Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pégase Libre

L'univers de Patrick

La sorcière, le buffon et le chapardeur

Publié le 10 Janvier 2008 par patrick dabard in Les chroniques de Funtanella



Deux châtaigniers quatre fougères et quelques ronces,

Terres de discordes qui font saigner les encriers,

Lettres par-ci, lettres par-là, coups de semonce,

Couple infernal, rempli de haine, procédurier.

 

Deux châtaigniers, quatre fougères et un complice,

Preux chevalier, terreur de la gente porcine,

Union sacrée, actions communes, emulatrices,

Plans préparés dans le secret d’une officine.

 

Malheur a toi manant ou damoiseau chapardeur,

Oser fouler la terre sacrée, pauvre paria

Et faire main basse sur les chiffons, geste frondeur,

Du Duc et de la Duchesse de Bottaciaghia !

 

Deux châtaigniers, quelques bruyères, une vipère,

Un gamin curieux, un champ sacré, des oripeaux,

Grosse colère, une mégère qui vocifère :

« Vil étranger, gosse des banlieues, j’aurais ta peau !  »

 

Une sorcière, un vieux bouffon, un prédateur,

Héros épiques, d’une piètre tragi-comédie,

Deux châtaigniers, quelques fougères, un collimateur

Et la plume tapageuse pour faire partir l’incendie.

 

Amis, soyons solidaires, piétinons leur potager

Pour que leurs vies trouvent un sens dans ces combats stériles,

Il y aurait non-assistance à personne en danger

A vouloir les priver de ces plaisirs puérils !

Commenter cet article

le pavillon melancolique 02/04/2012 20:40

Bonjour,
La recherche de répétition des sons, ici des assonances, rend le poème mélodieux et agréable à lire comme dans ce vers :
" Grosse colère, une mégère qui vocifère"

Je perçois un sentiment d'ironie, un mélange de sacré, de vénérable et de profane, de vil dans ce poème

patrick dabard 18/05/2012 10:38



Un sentiment d'ironie, oui, mais aussi un sentiment de colère et de révolte contre la bêtise humaine!