Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pégase Libre

L'univers de Patrick

Absence

Publié le 13 Septembre 2007 par patrick dabard in Amour (Poésies)


Le temps prend son temps, le traître,

Ton absence devient pesante,

Sournoise, l’horloge laisse paraître

Une indifférence déplaisante.

 

Je lance des appels de détresse

Vers ce sablier obstiné,

Qui égrène avec paresse

Des secondes indisciplinées.

 

Le temps prend son temps, conspirateur,

Les aiguilles sont de connivence,

Elles tournent d’un train de sénateur

Et me fixent avec insolence.

 

Mon cœur et mes yeux se vident,

Dans mon âme vagabonde,

Une rivière charrie perfide,

Des tonnes de tristesse profonde.

 

Le temps à le temps, cri l’horloge,

Riant de mon air taciturne ;

Puis elle se met à faire l’éloge

De la nonchalance de Saturne.

 

Le temps prend son temps, le fourbe,

Le ciel se voile à l’horizon

Et ma vie à rebours s’embourbe

Dans les marécages de déraison.

 

Lorsque nous sommes ensemble, quel toupet,

Il pousse l’indélicatesse

De n’avoir plus aucun respect

Pour les limitations de vitesse ;

 

Car le temps est espiègle mon amour,

Il aime souffler le chaud et le froid,

Il joue avec le compte à rebours,

Un coup à l’envers, un coup à l’endroit.

 

Le temps prend son temps aujourd’hui,

Je pose donc ma candidature,

À l’obtention d’un sauf-conduit,

Pour le pays de l’écriture ;

 

Ainsi, je couche pour tuer le temps

Sur le papier ces mots d’amour,

Pour que le temps dure moins longtemps,

Jusqu’au moment de ton retour.

Commenter cet article