Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pégase Libre

L'univers de Patrick

Billet doux

Publié le 11 Septembre 2007 par patrick dabard in Les amours subversifs (Poésies)


Madame,

Mon cœur vous invite
Au banquet de l’amour,
Où les mets les plus fins
Et des vins d’exception
Seront servis pour nous.

Ôtez vite ces guenilles,
Vêtements d’un autre âge,
Façonnés par des siècles
D’abusif servage
Et si lourds à porter.

Laissez donc le malin,
Habile couturier,
Revêtir votre corps
De ces tout petits riens,
Qui éveillent les sens .

Empruntez sans tarder
Le boulevard du Désir,
Laissant choir en chemin,
Les malles de la raison
Et venez me rejoindre
En ces terres d’indécences,
Où l’amour nous attend .

Mais de grâce madame
Dite à votre mari,
D’avoir la délicatesse,
De ne plus sacrifier
À sa fâcheuse habitude
D’interrompre nos ébats,
Vociférant comme quelqu’un
A qui l’on aurait dérobé
Quelque bien très précieux.

Car entre nous soit dit,
Les cris de désespoir
Des maris éconduits
N’ont rien d’aphrodisiaque
Et je n’aime pas du tout
Cet index vengeur
Que l’on pointe vers moi,
Ni ces propos déplaisants,
Menaces à peine voilées,
Prononcés sans vergogne
Et sans gêne à mon endroit.

La bienséance voudrait
Que cette société ingrate,
Accorde enfin à l’amant
Un minimum d’égards,
Mais au lieu de cela, hélas,
Pas une once de respect
Pour ce pourvoyeur de plaisirs,
Qui hante si souvent les rêves
De bien des épouses modèles.

Madame,

L’amour nous convie à sa table,
Il serait fort désobligeant
De le faire languir plus longtemps.
Venez me rejoindre sans tarder,
Pour un cœur à corps passionné.

Je vous attends,
Le cœur battant,
Près de la porte de vos rêves.

Commenter cet article