Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Pégase Libre

L'univers de Patrick

Homo-politicus

Publié le 10 Septembre 2007 par patrick dabard in Humour (grinçant) poésies

Sur ma table de chevet,

Un livre d’art :

L’art de faire passer les vessies pour des lanternes

Ou l’art de noyer le poisson ;

Un petit précis de conjugaison,

Pour mettre le futur au conditionnel,

Conjuguer l’avenir au plus que parfait de l’incompétence

Et le verbe être à l’impératif :

« Sois pauvre et tais-toi ! »

Et enfin, l’indispensable manuel

De perfectionnement en langue de bois.

 

Dans ma garde robe,

Une multitude de costumes

Taillés dans le tissus

Du libéralisme sauvage

Ou dans celui du socialisme fourvoyé ;

Des chemises aux tons multicolores :

Bleu horizon bouché,

Blanc immaculée corruption,

Rouge révolution trahie,

Vert espérance déçue,

Rose bonbon amer,

Gris ou noir troisième Reich ;

Des cravates de soie :

En pure soie d’ingratitude

Et en soie brodée de cynisme

 

Dans mon garage,

Une somptueuse voiture

Mise à disposition par Marianne,

Cette bonne et douce Marianne,

Sodomisée sans scrupules ;

Véhicule de fonction

Alimenté par du carburant vert,

Carburant à base d’oseille,

Oseille prélevée

Dans les potagers du bon peuple.

 

Dans ma mallette,

Des œillères,

Pour éviter que mon regard

Ne s’attarde sur certaines réalités

Dont le prise en compte

Pourrait nuire à ma carrière ;

Des boules Quies,

Pour que la plainte grandissante

Qui monte de la rue

Ne vienne chatouiller

Mes chastes oreilles.

 

J'ai fait l'acquisition d'un piédestal,
taillé sur mesure,
à la mesure de mon ambition démesurée.

 

Me voilà donc paré

Pour une longue et belle carrière,

Me voilà bien armé

Pour parvenir jusqu’au sommet.

 

Je vous vois venir,

Homos-populus

Avec vos godillots

Et vos escarcelles

Qui sonnent creux,

Je vous entends déjà :

« N’exagérons rien,

 Ils ne sont pas tous comme ça ! »

 

Certes non, bien sûr,

Tous ne ressemblent pas

A cet exécrable portrait,

Je vous l’accorde,

J’en connais d’autres

Je vous l’assure,

Qui sont bien pires encore !

 

 

Commenter cet article

Patrick Dabard 03/10/2007 19:26

La dent dure, sans doute, mais le trait est à peine exagèré et on est proche de la réalité.

Cordialement.
Patrick.

Darius Hypérion 30/09/2007 11:30

Re-bonjour,

Tu as vraiment la dent dure !
Mais est-ce exagéré ?
Vu nos dernières élections, pas tellement.

Cordialement